Association à caractère social

Aide aux femmes victimes de violences conjugales

Déménagement gratuit
Meubles pour personnes sans ressources

Quoi de neuf?

les dernières actions menées...

03/02/21 Mise en ligne du site internet et début campagne d'adhésion

Nous avons besoin de votre adhésion et de dons 

30-31/01 Un week-end pas comme les autres!

Samedi 30 janvier

9h Après avoir parcourus une petite route de montagne sous la pluie,  les  bénévoles (4 trentenaires et 3 retraités) arrivent à Venon pour charger des meubles donnés par une famille dont les parents sont décédés et qui vont mettre en vente la maison…
Pas facile de voir partir les meubles que l'on a vu toute sa vie… petit à petit la liste de meubles et d'objet s'allonge.
Les jeunes chargent le camion dans la bonne humeur pendant que les moins jeunes dont je fais partie, emballent la vaisselle et les divers objets.
10h30 Nous partons déposer notre cargaison au local de Sassenage
11h  L'équipe de nettoyage armée de balais s'attaque à la poussière du local!
11h15 Arrivée de la camionnette. Pas facile de manœuvrer dans la rue très étroite  mais Romain y arrive! et nous pouvons décharger.
12h30 Retour sur Venon. Nouveau chargement. Pas de place de perdue mais il faudra revenir chercher une armoire!
14h15 Repas à Bernin où Elisabeth a préparé un bon repas! Il était temps, nous étions affamés!
15h30 Retour à Sassenage pour décharger. Beaucoup de monde sur la rocade…
16h15 Déchargement
16h45 Retour sur Venon
17h15 Dernier chargement et retour sur Bernin
18h Ouf! la journée est terminée!

Dimanche 31 janvier
9h
Déchargement de la cargaison , tri et rangement du garage de Denis. Une partie de ce que nous avons apporté sera donné à Rde récup. Les gros buffets, veilles armoires trop hautes pour les appartements trouveront preneur à la recyclerie qui nous donnera des meubles mieux adaptés en échange.
10h Départ pour la banlieue de Chambéry où nous allons récupérer un canapé, des fauteuils et quelques petits meubles.
11h 15 Retour à Bernin. Déchargement et chargement d'un canapé/lit que nous allons livré à une femme récemment installée dans un studio dans la périphérie de Grenoble. Le canapé est très lourd! Qui va aider à le décharger cet après-midi?
12h Denis et moi passons des coups de téléphone à la recherche de bénévoles pour cette dernière intervention. Pas facile à la dernière minute un dimanche!
16h Fin de la journée, le canapé a été livrée, la camionnette a été rapportée à son propriétaire, un menuisier qui nous l'a gentiment prêtée pour le week-end!

Encore une fois, merci à toutes les personnes qui nous ont donné un coup de main hier et aujourd'hui!


15/01/21

Une page se tourne pour Fatoumata*

* les prénoms ont été changés par soucis d'anonymat

Une journée pleine d'émotion...

10h Denis et moi arrivons à Rialto-Issue de secours** et partons au volant du minibus 9 places que l’association nous prête pour déménager Fatoumata.  

En route pour la Mure. Brouillard et neige sur le plateau Matheysin ce jeudi de janvier.  

11h Arrivée au CHRS** de château Beaumont où Fatoumata et ses 2 garçons, Djibril presque 7 ans et Badou 5 ans nous attendent. Les éducatrices du centre passent 2 minutes avec nous, à peine le temps de se présenter, elles sont en formation…

Tout va très vite. Nous chargeons avec Fatoumata les affaires qu’elle a préparées : valises, cabas, cartons, vieux sacs… Il y en a plus que prévu…Le minibus combi suffit à peine mais nous arrivons quand même à caser le petit vélo et les trottinettes.

Émotion palpable. Deux amies de Fatoumata sont là, l’une d’elle avec un bébé dans les bras, elles se disent au revoir…Fatoumata et ses amies ont  les larmes aux yeux, les enfants déjà installés à l’arrière ne disent rien. 

Fatoumata quitte le CHRS où elle a passé 18 mois, et des liens très forts se sont noués entre ses femmes qui ont vécu les mêmes problèmes. Djidril qui est en CP et Badou en grande section de maternelle quittent leurs copains et n’iront pas à l’école aujourd’hui. 

Temps gris. Nous ne savons rien de cette femme triste et silencieuse assise à nos côtés mais nous mesurons combien ce moment est important et tâtonnons pour engager la conversation.  Ce que nous apprenons : elle a la trentaine, vient d’un pays d’Afrique de l’ouest, elle est en France depuis 8 ans. Ses enfants sont nés en France. Son mari l'a mise à la porte elle et ses enfants…

En chemin, nous appelons en renfort 3 bénévoles : il y a plus de sacs que prévu, et sans carte pour abaisser la borne d'accès, nous ne pourrons pas accéder au bas de l’immeuble pour décharger. Il va falloir porter les bagages sur plusieurs centaines de mètres… même avec les caddies abandonnés à proximité, à 5, nous ne serons pas de trop.

Pendant le trajet, Fatoumata reçoit un appel, elle parle à Simone et je comprends que Simone sera présente à l’arrivée. Je m'intéresse à Simone qui est - dit-elle -  sa « marraine », comme une seconde mère (madame a perdu sa mère quand elle était enfant), Simone, elle l’a rencontrée en faisant du bénévolat à la Croix Rouge et Simone est toujours là pour l’aider.

Et à l’arrivée, Simone est là, avec d’autres bénévoles qui se sont mobilisés pour aider Fatoumata. Ils ont apporté des lits, une cuisinière, une table…


Monique, Pierre et Philippe, nos « renforts », 3 jeunes retraités, nous rejoignent.
Déchargement des sacs, point rapide sur ce dont Fatoumata a besoin. Il manque des meubles et de l’électro-ménager.
13h30 Retour sur Bernin, (très) courte pause pour déjeuner, quelques coups de fil pour organiser la suite du déménagement…
14h30 Chargement du véhicule avec les meubles récupérés le week-end précédent : canapé, commode, meuble de rangement, table basse, vaisselle, , cocotte-minute, etc… Il faut des gens costauds. Baptiste, le plus jeune de l'équipe de bénévoles, environ 24 ans, vient de finir ses études et en attendant de trouver un emploi, donne un coup de main. Ça tombe bien, le canapé est lourd.
Une fois les meubles montés au premier étage, c’est encore Baptiste qui s’occupe de brancher la cuisinière sous la haute surveillance de Badou qui ne le lâche pas des yeux. 

La solidarité n'est pas un vain mot...

La télé est branchée. Personne ne prête attention au dessin animé mais le son est rassurant. Djibril joue sur une tablette, Badou tourne en rond. Alors nous sortons prendre l'air Badou et moi, avec Djibril qui laisse tomber sa tablette. Main dans la main, nous faisons connaissance en faisant le tour du quartier à la recherche d’une boulangerie. Confidence, leur plat préféré : les frites...de leur maman.

A notre retour, Fatoumata est en train de lessiver à grande eau les sanitaires. L’appartement, un « T4 » au village olympique, a été repeint mais le ménage n’a pas été fait … Je lui propose  de l’aider mais comme elle me sent fatiguée elle hésite à accepter. Finalement je range la vaisselle, fais les lits et je passe un moment à jouer avec le plus grand sur la tablette.

18h30 avant-dernière étape, arrivée du réfrigérateur

19h dernière étape : nous devons rapporter le véhicule à Issue de Secours avant de rentrer chez nous.

 Alors nous quittons Fatoumata et ses enfants. Sur le pont depuis le matin, nous sommes enfin rassurés qu’ils aient un toit et quelques meubles pour démarrer leur nouvelle vie mais nous sommes aussi très conscients des difficultés auxquelles ils auront à faire face. 

J’aurais aimé en faire plus et j'essaie d'imaginer leur première soirée dans cet appartement qu’ils n’habitent pas encore. 


Merci à Philippe, Pierre, Monique et Baptiste qui nous ont aidés Denis et moi pour ce déménagement. 


Merci à ceux et celles qui ont donné des meubles, de la vaisselle et de l’électroménager. 


Merci à ceux et à celles qui ont fait un don financier. 


Merci à ceux et celles qui adhérent à « ça déménage » 


* Par soucis d’anonymat, les prénoms des personnes aidées ont été changés

ISSUE DE SECOURS a pour mission de réaliser et soutenir toute initiative en faveur de personnes en grande difficulté, en particulier en mettant à leur disposition une structure d'accueil dite "habitat collectif adapté" : Maison-relais / pension de famille avec un accompagnement social en vue de leur réinsertion. C'est aussi le RIALTO SOS FEMMES 38, qui héberge des femmes avec ou sans enfants, victimes de violences et l’hébergement d’urgence à CHÂTEAU-BEAUMONT.

Issue de secours et Rialto SOS femmes 38 luttent contre les exclusions.

Siège social : 106 Cours de la Libération et du Général de Gaulle 38100 Grenoble

 

**CHRS Les Centres d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) ont pour mission d'assurer l'accueil, le logement, l'accompagnement et l'insertion sociale des personnes ou familles connaissant de graves difficultés en vue de les aider à accéder ou à recouvrer leur autonomie personnelle et sociale.